• 5 juillet 1962 massacre d'Oran

    5 juillet 1962

    Bientôt le 5 juillet. Une pensée pour tous nos compatriotes massacré ce jour la.

    *En mémoire d'un oncle et d'un cousin*

    5 juillet 1962

    5 juillet 1962 massacre d'Oran

     


  • Commentaires

    1
    Dimanche 3 Juillet 2016 à 00:09

    Coucou René,

    bel hommage  que tu leur fais là. Quand on pense à tout ce qui s'est passé, c'est horrible et ça continue dans l'horreur avec ces gens là ou leurs semblables!

    Bon dimanche et gros bisous à vous deux. Je suis en pause mais je réons de temps en temps trop fatiguée car trop de choses à faire.

    Sylvie et Georges.

    2
    Dimanche 3 Juillet 2016 à 10:14

    Oui des souvenirs douloureux et tu as bien raison de rendre hommage à ceux qui reposent sur cette terre tant aimée.

    Bon dimanche

    3
    Dimanche 3 Juillet 2016 à 11:05

    bel hommage, que d'horreur hein ...  bon dimanche quand même rené et un gros bibi flo

    4
    Michel du 34
    Dimanche 3 Juillet 2016 à 11:33

    Le général Joseph Katz, qui commande les 18.000 soldats français encore à Oran, survole la ville à plusieurs reprises. Il téléphone au président Charles de Gaulle pour l’informer de l’ampleur du massacre et demander l'autorisation d'intervenir. « Surtout, ne bougez pas ! » lui est-il répondu. Par les accords d'Evian, en effet, le gouvernement français a accepté - contre l'avis des militaires - que le maintien de l'ordre relèverait exclusivement des autorités algériennes à compter du jour de l'indépendance. Les soldats restent donc dans les casernes.
    En savoir plus sur https://www.judaicalgeria.com/pages/le-massacre-d-oran-du-5-juillet-1962.html#Qcy5b5J7AddPcisr.99

    5
    louis58/9G
    Dimanche 3 Juillet 2016 à 16:54

    Nous pensons tous à eux, qu'ils reposent en PAIX.

     

    Pourtant à ce moment là, il me semble bien et si mes souvenirs de mes 22 ans sont bons, que les gardes mobiles nous titraient dessus, surtout vers Saint Eugène en direction Arzew et près de la Préfecture (la nouvelle bien sure), les militaires, n’étaient pas cantonnés, puisque j'ai vu de mes yeux, un Halftrack avec la mitrailleuse dessus qui tournait toute seul, le militaire était couché et les immeubles aux alentours, s'en souviennent certainement encore aujourd'hui !

    J'explique cela, parce que ce jour là 5 juillet 1962, alors qu'il y avait que 15 jours que j'étais marié, je prenais avec mon épouse les place pour le bateau, rue Galiiénnie vers la Banque d'Algérie, pas loin de la SOTAC.

    Pour nous sortir de cet attroupement d'Arabes qui scandaient Algérie Algérienne, j'ai du faire appel à un Ami Arabe, qui m'a ramené un drapeau FLN avec son mat et pour arriver à Saint Eugène vers les Parents de mon épouse,, nous avons du scander Algérie Algérienne, d’ailleurs ce drapeau est arrivé chez nous en France et quelques années après mes gamins jouaient avec en le mettant sur leur vélo.

    Je sais, lorsque j'y pense aujourd’hui, je me dis que s'était débile et que grâce à Dieu, nous nous en sommes sortie, malheureusement pas comme ceux de ta famille et tous les autres.

    SALLE RACE DE GUERRE? QUI AURAIT PU SE TERMINER AVANT MÊME D'AVOIR COMMENCÉE !!

      • Dimanche 3 Juillet 2016 à 18:23

        Merci pour ton témoignage Louis. Vous avez eu as eu de la chance. Enfin c''est de très mauvais souvenirs et comme tu dis, c’était une salle guerre.  

                                               Résultat de recherche d'images pour "blason pieds noirs"

    6
    Dimanche 3 Juillet 2016 à 23:43

    Pas mal cette ville de Chalon sur Saône,

    beau paysage au bord de l'eau et des tous d'une sans doute belle cathédrale.

    Bonne semaine et gros bisous à vous deux, René et Josiane,

    Sylvie et Georges.

    7
    Alexandre
    Lundi 4 Juillet 2016 à 22:41
    Pour la mémoire de mon grand Père,un grand merci
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :